Le clown :

Ses expressions et son langage corporel sont révélateurs
de ses états d’âme

Le clown est un personnage sensible, naïf et très humain, capable aussi bien de grandeur que de petitesse.
Curieux et généreux, il est disponible à lui-même et à ce qui l’entoure.
Dans ses veines coule une puissante énergie de vie.

Il est là, présent dans l’instant :   ici et maintenant !

Chaque geste, chaque acte expriment ce qu’il vit. Malgré lui, il se dévoile constamment.
A travers ses joies et ses peines, il montre autant sa fragilité que sa démesure.
Sincère dans ses émotions, il ose donner son avis et ses points de vue singuliers.
C’est un émotif qui vit ses émotions à fond ! Il manifeste ce que ça lui fait, ce qui lui plait et ce qui ne lui plait pas.

Le clown permet de découvrir le nouveau dans l’ordinaire

Il est révélateur de ce qu’est la vie, la joie, la souffrance, la mort
Le clown fait toujours au mieux, du moins il essaye. Il y met tout son intérêt et sa bonne volonté. Il est fier de ce qu’il fait.
C’est un orgueilleux car il ne renonce jamais! Le clown est libre. C’est un insoumis épris d’humanité et d’amour.
Il aime les défis, ce qui ne l’empêche pas de faire des pirouettes pour trouver une solution !

Le clown est là ou on ne l’attend pas !
*****

L'art clownesque :

L’univers du clown aborde la dérision, l’extravagance, le ridicule et l’absurde avec sincérité.
Cet univers permet de développer l’imaginaire et la créativité, de se laisser surprendre, d’exprimer ses élans, ses fantaisies et ses maladresses.

L’art clownesque utilise le jeu émotionnel et le sous texte :
A travers une situation ou un dialogue intérieur, la personne est invitée à saisir et se nourrir des émotions qui surgissent.
Elle développe la capacité de les recevoir, les faire grandir et les amplifier.

Les appréhensions de la scène et du public :
Il est difficile de s’exposer aux autres par peur du ridicule. Oser être, c’est aller au devant de nos peurs.
Le clown nous invite à nous confronter à l’échec (au bide) et accepter de vivre cet état. Il nous offre la possibilité d’oser affronter le vide et y aller avec confiance. Peu à peu, le clown découvrira qu’il peut se remplir de ce qui vient.

Quand l’émotion d’échec apparaît, que le clown s’en approprie et l’offre au public, c’est un cadeau qu’il s’octroie, ainsi qu’à son public. Le public peut alors se reconnaître dans ces moments délicats de fragilité, de vulnérabilité, voire de gêne, en être touché et en rire.

Les consignes :
Si les consignes paraissent difficiles, elles peuvent devenir un appui de jeu qui permet au clown de se rebeller, en toute liberté.

"C'est un terrible métier que celui qui consiste à faire rire les honnêtes gens"  Jean-Baptiste Poquelin dit Molière